Posté dans la catégorie Events avec le tag course d'obstacle
Get OCR Fit for 2016

Participer à une course d’obstacle exige de l’énergie, de la force et de l’endurance. Comme pour tous les événements d’endurance, les jours suivant la course peuvent être difficiles, que ce soit votre première ou votre centième fois. Les participants à une course d’obstacle doivent faire face à des montées raides et à des obstacles fabriqués par l’homme.

Il va sans dire qu’il est important de bien vous entraîner. Mais en plus de vous concentrer sur des zones spécifiques, il existe des moyens plus généraux de vous préparer à une course trail ou à une course d’obstacle.

Voici cinq conseils pour bien vous préparer à votre course d’obstacle en 2016. 

1. Montez sur votre vélo

Que ce soit à VTT ou sur route, pédaler est un bon moyen d’améliorer votre endurance et la force de vos jambes. Essayez de trouver un terrain difficile qui vous permet d’évaluer votre forme cardiovasculaire. Le cyclisme a pour avantage d’être un sport à faible impact : si vous courez sur de grandes distances, pédaler reposera vos genoux. De plus, pédaler sur de plus longues distances est un bon moyen de booster votre métabolisme.

2. Essayez quelque chose de nouveau

Si vous avez du mal à vous motiver ou à trouver votre routine, essayez un nouveau type d’entraînement peut vous aider. L’escalade et le bloc, par exemple, sont des entraînements idéaux pour une course d’obstacle. Ils aident tous deux à développer votre force et font travailler différents groupes musculaires. Après quelques essais sur un mur, vous devriez ressentir une grande différence au niveau de vos épaules, de vos bras et de votre tronc.

3. Repoussez vos limites

Si vous vous entraînez pour une course, il est important de trouver une routine qui améliore petit à petit votre forme cardiaque et votre force musculaire. Cette approche s’apparente au principe de surcharge pour élargir votre zone de confort à chaque fois. Essayez d’inclure des circuits, des sprints et des intervalles à haute intensité à vos exercices hebdomadaires. Ils devraient vous aider à développer des fibres musculaires à contraction rapide qui peuvent régulièrement augmenter avec votre forme physique.

4. Pensez à vous reposer

Il est parfois impossible d’en faire beaucoup avant une course. Le risque de surentraînement est de vous blesser et de vous agacer si vous essayez d’être prêt(e) rapidement. Au fil du temps, il est possible que cela ait un effet sur l’intensité de vos entraînements, notamment si vous ciblez des zones spécifiques ou si vous variez vos entraînements. Assurez-vous d’être sûr(e) de pouvoir vous entraîner et d’effectuer des entraînements optimaux en prenant quelques jours de récupération chaque semaine.

5. Trouvez un partenaire

Il existe toujours des moments où aller courir peut vous paraitre un supplice. S’entraîner avec un ami vous aidera à ne pas snoozer votre réveil ni à rentrer chez vous au lieu de vous entraîner. Avoir un partenaire peut vous aider à atteindre votre objectif de forme et vous aurez même une motivation supplémentaire pour franchir la ligne d’arrivée.

À vos entraînements ! Prêt ? Partez !

Article rédigé par :

Charlotte B
Published on: 26 jan 2016