Posted in Cycle

Pour de nombreux fans de courses automobiles, le champion de F1 Mark Webber est synonyme de grands souvenirs. Il est connu pour son incroyable ténacité et sa concentration face aux défis qu’un sport aussi politisé que la F1 peut offrir. Ce pilote originaire du Queensland a été victorieux là où un grand nombre de ses talentueux concurrents ont échoué : il est passé d’un vainqueur respecté à un champion accompli et à un concurrent titré !

Les beaux jours de sa carrière en compétition ont été avec l’équipe Red Bull Racing, où son incroyable talent et sa vitesse ont été associés à la voiture qui a rendu la pareille à sa propre progression. Ses batailles épiques contre son coéquipier Sebastian Vettel ont injecté ce sport d’une dose de drame et d’intrigue jamais vue depuis l’époque d’Ayrton Senna et d’Alain Prost. La force de sa volonté a frappé pratiquement tous ceux qui l’ont vu, puisque cet homme n’a jamais hésité à avoir le courage de ses convictions. Mais avant tout, ses célébrations joyeuses avec l’équipe et les mécaniciens de Red Bull Racing sont les souvenirs de beaucoup d’entre nous : celles du pilote parfait qui voulait gagner et célébrer sa victoire avec ceux autour de lui.

Maintenant avec Porsche sur le championnat mondial FIA, Mark continue de repousser ses limites dans le domaine de la course automobile endurante. Wiggle a rencontré Mark Webber pour en savoir plus sur son incroyable carrière en compétition et sur le rôle que le cyclisme a joué dans sa vie.

Interview de Mark Webber

Qu’est-ce que le cyclisme représente pour vous ? 

Détente, être en extérieur, passer du temps avec des amis et améliorer ma condition physique.

Existe-t-il des similarités entre pédaler sur un vélo et conduire une voiture de F1 ?

Beaucoup ! Je pense qu’avec les cyclistes professionnels, nous pouvons trouver des similarités en matière de précision et de synchronisation, et comment les maîtriser lors d’une course contre des pros.

J’ai effectué quelques courses à vélo, mais pas à ce niveau. Je ne pédale pas dans cette optique. Quand je suis sur mon vélo, je suis là pour m’amuser et passer un bon moment.

Donc pour moi, les similarités s’arrêteraient sûrement au simple fait qu’il faille porter un casque pour les deux !

Vous avez concouru contre Alain Prost à l’Alpe d’Huez. Qui a gagné ?

Il s’agissait d’un contre-la-montre du bas de l’Alpe d’Huez jusqu’au sommet et Alain m’a battu. Je pense qu’Alain a fait la course en 60 minutes, environ 60 à 70 secondes de moins que moi. C’était une petite bataille très sympa ! Je pense qu’il a ralenti sur la fin pour me faire plaisir, mais j’ai mis plus de 61 minutes pour arriver au village.

F1 icon Mark Webber speaks to Wiggle

Vous courrez actuellement sur Porsche pour les championnats du monde FIA. Comment trouvez-vous le temps de pédaler avec un programme de compétition automobile à suivre en même temps ? 

Ce n’est pas aussi facile que pour le running, parce qu’il faut uniquement une paire de chaussures. Quand on voyage, ce n’est pas toujours évident d’avoir le bon équipement avec soi pour faire du vélo, mais j’essaye que ce soit le cas. J’ai eu la chance de pédaler dans différents endroits du monde, que ce soit parce que je subis un jet lag ou parce que je me lève tôt pour pédaler le matin.

Quand vous repensez à votre carrière, quel environnement de F1 vous a procuré le plus de plaisir ?

Bien que nous ayons vécu des moments difficiles au sein de l’équipe lors de grandes batailles du championnat, j’ai toujours entretenu une bonne relation avec une grande majorité de l’équipe Red Bull Racing, ce qui était agréable. Plus nous montions dans le classement, plus nous passions de temps ensemble. Tout le monde avait plus de travail et il était plus difficile de gérer une vie sociale, comme une sortie à VTT par exemple, comme nous le faisions quand l’enjeu en compétition était moins important. 

F1 icon Mark Webber speaks to Wiggle

Quel pilote de F1 est le cycliste le plus rapide ? 

Alain Prost est un bon cycliste et un excellent grimpeur. Jenson (Button) est également en bonne forme puisqu’il pratique le triathlon et est très fort dans ces trois disciplines, le running, le VTT et la natation.

En 2010, vous avez fracturé votre épaule en faisant du VTT. Comment cette blessure a-t-elle affecté votre saison automobile ?

Nous étions à Melbourne. Vers la fin de notre sortie, nous avons décidé de faire un tour de plus pour jeter un œil à une nouvelle zone où nous n’étions pas allés. Mon ami est tombé en roulant sur du sable, j’étais derrière lui et en essayant de l’éviter, je suis passé par-dessus mon cintre pour retomber sur mon épaule et la fracturer. Ce n’était pas une méchante fracture, mais elle m’a vraiment gêné pour piloter. J’ai dû recevoir des injections dans l’épaule pour soulager la douleur et pouvoir courir une semaine après au Japon.

F1 icon Mark Webber speaks to Wiggle

Vous avez voyagé partout dans le monde. Quel est l’endroit dans lequel vous avez préféré pédaler ? 

Pour le moment, c’est sûrement le Colorado pour son silence et ses routes lisses. J’ai également vu de très bons itinéraires cyclistes dans le sud de la France.

Pour moi, il doit exister un respect mutuel avec les automobilistes. Il existe de nombreux endroits sympas où pédaler, mais si les autres usagers de la route ne coopèrent pas, votre sortie peut être complètement détruite. C’est pourquoi je pense que le VTT est plus sûr. Vous pouvez vous casser un poignet, une épaule ou une clavicule, mais vous n’avez pas le risque d’être écrasé par une voiture. Je pratique les deux sortes de cyclisme, mais je fais plus de VTT en ce moment.

« Aussie Grit: My Formula One Journey », le livre de by Mark Webber

Avec son franc-parler légendaire, Mark Webber parle de son incroyable vie dans le monde de la Formule 1. De ses premiers pas en karting jusqu’à ses débuts en F1 en 2002, en marquant les premiers points de Minardi en trois ans au Grand Prix d’Australie, puis sa première victoire avec Red Bull au Grand Prix d’Allemagne de 2009 et enfin l’année pendant laquelle il aurait dû être champion du monde, le voyage de Mark Webber dans le monde de la F1 a été aussi déterminé et engagé que chacune de ses courses. L’autobiographie de Mark Webber, « Aussie Grit: My Formula One Journey », est disponible chez tous les bons libraires et vendeurs en ligne.

Mark Webber book

Article rédigé par :

Portrait de bertille
Charlotte B
Published on: 04 déc 2015